Plaisir de manger, le poids des mots

Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation, comme dans toute entreprise de communication, le choix des mots est primordial.

Une expérience récemment publiée pourrait suggérer de nouvelles pistes quant à la façon de communiquer et de promouvoir une alimentation équilibrée.

girl-466135_1280

 

Des chercheurs de l’université d’Oxford ont montré que lors de l’ingestion de , l’activité dans les aires cérébrales contribuant au plaisir de était plus élevée si la prise alimentaire était accompagnée d’une mention positive. Ainsi, présenter l’aliment comme ayant une « saveur délicieuse » stimule dans le striatum ventral une activité significativement plus élevée que lorsqu’il est décrit par la simple mention « bouillon de ».

L’apport de tels résultats est double. Ils peuvent servir à imposer une présentation publicitaire « neutre » pour les aliments les plus caloriques. Ils suggèrent également que parler en termes appétissants des fruits et légumes serait sûrement plus efficace pour convaincre les consommateurs d’en manger cinq par jour. Une conclusion que d’aucuns pourrait qualifier d’évidence mais qui n’est pourtant que très peu utilisée dans la promotion de la nourriture équilibrée.

Cette dernière se focalise encore trop souvent sur les qualités nutritionnelles des aliments plutôt que sur leur caractère hédonique.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.