OBÉSITÉ à l’adolescence et risque de perte osseuse à vie

 

Le rôle délétère de la graisse sur osseuse a déjà été documenté, cette nouvelle étude américaine va plus loin en montrant les dégâts irréparables aux os produits par l’obésité à l’adolescence. Des conclusions présentées au Congrès annuel 2016 de la Radiological Society of North America, qui ajoutent la fragilité osseuse aux effets « plus classiques » du surpoids -comme les maladies cardiovasculaires et le diabète- et qui désignent l’adolescence, comme une fenêtre de développement osseux durant laquelle la perte osseuse peut donc avoir des effets sévères et durables.

Les auteurs du Massachusetts General Hospital et de la Harvard Medical School à Boston conteste ainsi, avec ces données, l’idée que l’obésité puisse être protectrice de la osseuse. E effet de toutes récentes études ont montré une plus forte incidence de fractures de l’avant-bras chez les jeunes obèses.  

Les chercheurs ont suivi 23 adolescents obèses, âgés en moyenne de 17 ans et à indice de masse corporelle (IMC) moyen de 44 kg / m2 (obésité morbide). Les chercheurs ont réalisé une tomodensitométrie de la densité minérale osseuse et de la microarchitecture osseuse dans les bras et les jambes, l’objectif étant de déterminer la structure osseuse du radius distal, une zone de l’avant-bras située près du poignet. Ils ont également évalué la composition corporelle, masse maigre et masse grasse viscérale par absorptiométrie. Cette analyse révèle que :

  • l’épaisseur corticale de l’os est inversement associée à l’IMC,
  • la porosité corticale de l’os est positivement associée à la masse grasse viscérale,
  • la masse maigre est positivement associée à la densité, au volume et à l’intégrité trabéculaires. L’os trabeculaire est une couche interne d’os spongieux, qui apporte soutien et flexibilité,

Ø  une grande quantité de graisse viscérale combinée à une faible masse musculaire met ces adolescents à risque d’affaiblissement osseux.

 

Quels mécanismes ? Il existe plusieurs processus par lesquels la graisse viscérale exerce des effets néfastes à l’os : la graisse viscérale sécrète des substances qui favorisent l’inflammation chronique, qui stimule la formation d’ostéoclastes, les cellules qui résorbent ou décomposent l’os. En outre, la , importante pour la santé osseuse, est soluble dans le tissu adipeux et se retrouve piégée dans les cellules graisseuses. Enfin, les niveaux de l’hormone de croissance, importante pour la santé osseuse, sont également plus faibles chez les adolescents atteints d’obésité viscérale.

Comment les prévenir ? Le meilleur moyen de prévenir la perte osseuse est d’opter pour une alimentation saine dès l’enfance ou l’adolescence, avec des apports suffisants de calcium et de vitamine D, de pratiquer régulièrement l’exercice, car, comme le montre également l’étude, la masse musculaire est bonne pour la santé osseuse.

Source: RSNA 2016 21-Nov-2016 Obesity in adolescence may cause permanent bone loss (Visuel@Radiological Society of North America)

Lire aussi: OBÉSITÉ: La graisse augmente aussi le risque d’ostéoporose

 

 

Cette actualité a été publiée le 12/01/2017 par P. Bernanose, D. de publication, avec la collaboration
de P. Pérochon, diététicien-nutritionniste, coordinateur éditorial.

Source : Actu santé : OBÉSITÉ à l’adolescence et risque de perte osseuse à vie

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.