Maigrir durablement : nouveaux progrès dans la méthode

Avoir l’intention ne suffit pas, ni se reposer sur la quête du régime miracle : force est de constater que le vrai problème est de maigrir durablement.

Comment maintenir alors la flèche dans le bon sens,  et cesser de faire le yo-yo, hanté(e) par l’éternelle obsession du pèse-personne ?

Réponse : s’appuyer sur les bons outils, recourir à la bonne méthode. Or, avec la pratique conjointe de la Visualisation et de la Planification, à quoi s’ajoute à présent le Journal , les résultats semblent indiquer qu’on se rapproche du but.

5f4bcddfaf12ca6ce69235289f13cf93

Planification + Visualisation

Tout d’abord, une étude de l’Université Mc Gill de Montréal, parue le 18 fév.2011 dans Psychology & Health, menée auprès d’un panel de 177 étudiants, et portant sur les moyens d’améliorer le comportement alimentaire, a permis de démontrer les bienfaits certains d’une technique empruntée au domaine sportif, la visualisation, force d’appoint déterminante.

« Lorsque les gens élaborent un plan concret, ils sont davantage enclins à concrétiser leurs intentions, déclare en effet Bärbel Knäuper, professeure au Département de Psychologie de Mc Gill. Nous avons donc innové en ajoutant des techniques de visualisation au plan d’action ».

Il a été simplement demandé à l’ensemble des participants de consommer davantage de fruits et de légumes pendant 7 jours. Ce qui fut fait. Mais ceux des étudiants ayant préparé et appliqué un plan concret, et visualisé sa mise en œuvre (quand, où, comment) ont consommé… 2 fois plus de fruits et légumes que ceux ne l’ayant pas fait !

Face au challenge des mauvaises habitudes alimentaires, qu’ont donc fait les chercheurs ? Ils ont décidé de  tester une pratique d’autocoaching désormais courante chez les sportifs : « Avant une compétition, les athlètes pratiquent de nombreux exercices mentaux au cours desquels ils répètent la performance qu’ils s’apprêtent à livrer(…) Nous en avons par conséquent conclu que le fait de demander aux sujets de l’étude de répéter mentalement les démarches qu’ils comptaient entreprendre afin d’acheter et de consommer des fruits rehausserait les probabilités qu’ils mettent véritablement ces démarches en œuvre. Et c’est ce qui s’est produit » (Bärbel Knäuper).

Planification + Journal alimentaire

Ce résultat très probant vient corroborer une étude de deux chercheurs du Kaiser Permanente Center for Health Research, Jack Hollis et Victor Stevens, parue en 2008 dans l’American Journal of Preventive Medicine, et menée sur un panel de 2000 personnes, selon laquelle… tenir un journal alimentaire permet de doubler la !

« Il semble que le simple fait de noter ce que l’on mange encourage à consommer moins de » (Jack Hollis).

Les participants audit programme de lutte contre l’hypertension, se conformaient à un régime riche en fruits et légumes, comprenant des produits laitiers sans gras ou faibles en gras, et pratiquaient au moins 30 minutes d’activité physique modérée par jour.

Résultat : « Après 6 mois, la perte de poids moyenne chez près de 1700 participants était d’environ 6 kilos, ce qui est suffisant pour diminuer le niveau de cholestérol, les risques d’hypertension, de diabète et de maladies cardiaques » (Victor Stevens).

Étant précisé, bien entendu, que le journal alimentaire, pour être efficace, doit être scrupuleusement tenu, prendre en compte tous les aliments consommés dans une journée, leur équivalent en calories, et les circonstances où ils sont consommés.

À ces conditions, la réussite est à la clé ! Et cela n’a rien de magique, la liste des effets positifs pointés apparaissant lumineuse :

– avoir une juste estimation des calories consommées (nous sous-estimerions tous notre apport quotidien en calories d’environ 25%)

– couper court aux grignotages (6 petites bouchées par jour, selon une moyenne de 25 calories, égalent 6,5 kilos par année)

– se faire une idée objective de son équilibre alimentaire

– identifier les situations à risques

– maintenir la vigilance

– entretenir la motivation…

Bonne nouvelle ! On peut donc aujourd’hui affirmer que planification et visualisation, combinées avec la tenue d’un journal alimentaire, indispensable compagnon de route qui va devenir notre meilleur Ami… Ça marche !

Pourquoi ? Comment ? Parce que la méthode, alliant prise de conscience, responsabilisation et auto-gratification permanente en feed-back, agit contre les automatismes, toute forme d’auto-complaisance… Ce petit démon, n’est-ce pas,  de la surestimation / sous-estimation.

DOCUMENTATION

Maigrir: les avantages du journal alimentaire pour compter les calories

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.