Lutter contre la prise de poids : pensez à éduquer votre vue !

Parmi les éléments de votre environnement qu’il faut apprendre à gérer, de petites astuces peuvent vous simplifier le quotidien. J’ai remarqué ces derniers temps par exemple, que comme je regardais plus souvent la télévision qu’à l’accoutumée, j’avais plus souvent des fringales : d’une part, il y a les messages publicitaires qui impriment de façon plus ou moins consciente le cerveau par le matraquage de certains produits (et souvent ce ne sont pas les meilleurs pour , à savoir Nutella, Kinder Bueno, et autres crêpes qui se mangent à toutes fêtes) et d’autre part, il y a aussi le fait que dans les séries ou les films, les protagonistes passent beaucoup de temps à boire et (pop corn devant un film, bières et pizzas, etc.). Cela faisait longtemps que j’organisais mes courses pour éviter d’avoir des trucs tentants à la maison, et apparemment, de ce point de vue j’ai été plutôt bien avisée : un billet de Zekitchounette nous relaie que la vue est une sacrée traîtresse dans l’orientation de ce que nous allons consommer… mais pas que…

Une étude scientifique relayée par le Daily Mail (journal britannique) sur son site en ligne, le Mail online nous apprend que nous avons tendance à manger le premier aliment que nous voyons plutôt que le cinquième. Pour vous encourager à vous préparer un repas plutôt qu’à vous réchauffer un plat tout prêt, le fait de les ranger derrière une laitue toute frâiche ou un autre aliment, orientera votre décision… Pour ceux qui ont pris l’habitude d’ouvrir spontanément le frigo dès que l’on est inoccupé, nerveux, stressé ou même parfois affamé (tiens-donc, quelle idée de l’ouvrir quand on a seulement faim 😉 ), devinez ce qui se trouve en dernière position dans nos frigos ? Les fruits et légumes qui sont dans le bac tout en bas… Ainsi, vous gagnez énormément à modifier la façon dont vous ranger les aliments dans votre réfrigérateur : en pensant à mettre en avant les plus « sains », vous vous éviterez des facilités fâcheuses.

Une précédente étude avait par ailleurs relevé que le fait de disposer d’un aliment en quantité (l’exemple donné ici est de la soupe en boite), vous incite à en manger plus régulièrement également : quitte à faire des économies au supermarché, choisissez bien votre « aliment star » !

Parmi les autres sens impliqués, il y a aussi l’odorat : un des conseils donnés est de réorganiser son espace en séparant si possible l’espace où l’on cuisine de celui où l’on mange pour ne pas être influencé par les bonnes odeurs (ou alors ouvrir la fenêtre ou préparer le repas à l’avance), qui pourraient vous encourager à manger plus que de raison.

La vue reste assez prépondérante dans ces conseils :

– les couleurs de votre environnement influent sur le temps et la quantité que vous passerez à manger,

– la taille de vos assiettes permet de vous rassasier différemment (une petite assiette remplie vaut de toute façon mieux qu’une grande assiette),

– il faut éviter d’avoir des étagères sur lesquelles est disposée à vue de la – notamment si c’est de la « junk food »/snacks : quitte à avoir quelque chose dans votre champ de vision en rentrant, optez pour une belle corbeille de fruits…

– évitez également de regarder un écran (de télé ou d’ordinateur en surfant sur le Net) pendant que vous mangez pour ne pas brouiller les messages de votre corps (« j’ai faim », « j’ai assez mangé », « j’ai assez mangé »).

Finalement, tout cela semble relever du simple bon sens, mais c’est scientifiquement prouvé : alors, essayez !

Auteur : T.A

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.