Matthieu Duboys de Labarre

MatthieudeLabarre

Matthieu Duboys de Labarre Sociologue

La question de l’obésité est désormais une question centrale en . Son développement important ces dernières années nous invite à décloisonner les regards pour mieux en comprendre l’aspect multidimensionnel. L’Observatoire de l’Obésité (OBOBS) – en confrontant des points de vue issus de disciplines et d’univers professionnels différents – représente un pas important dans cette direction.

Du point de vue du Sociologue que je suis, trois aspects sont à considérer :

– La construction de cette pathologie en tant que problème social interroge la notion de norme : normes corporelles et physiques avant tout ( le « beau corps », le « corps laid ») mais également normes éthiques (contrôle de soi, volonté et discipline). Cela nous invite à questionner la pratique médicale, le discours médiatique et la diffusion massive d’un modèle corporel au travers de l’image.

– Les causes de l’obésité sont multifactorielles mais l’environnement et les comportements des individus jouent pour une part importante. Une meilleure compréhension des déterminants passe par une analyse des logiques sociales qui sous-tendent l’existence des individus obèses (statut socio-économique, genre, trajectoires biographiques, pratiques et représentations qui touchent l’alimentation et l’activité physique).

– Le regard sociologique peut apporter une dimension supplémentaire dans la , ou tout du moins, dans l’amélioration de celle-ci : il participe d’une approche globale du patient tenant compte de toutes les dimensions qui le constituent.

L’Observatoire de l’Obésité me semble répondre à ces attentes : donner des outils aux professionnels pour réfléchir à leurs pratiques, enrichir notre connaissance des causes de cette pathologie et permettre de mieux comprendre la réalité des patients pour améliorer leur prise en charge.

 

Rattaché à l’Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement(ISPED) – Université de Bordeaux 2

Domaine d’expertise principale :  l’alimentation

Travaux sur des problématiques de publique, caractérisés par :

– Une dimension pluridisciplinaire
>Collaboration avec des épidémiologistes, des médecins et des équipes hospitalières

– Des thèmes de recherche orientés vers la prévention et l’amélioration de la prise en charge
>Représentations et activités des soignants et des acteurs socio sanitaires
>Expérience des malades, vécu des soins et de l’adhésion thérapeutique
>Amélioration de la prise en charge
>Impact des discours de santé publique

Autres thématiques : cancer, violence et usage des technologies de l’information et de la communication par les personnes en situation de vulnérabilité.

Share