L’obésité, facteur de risque du cancer de l’endomètre

Les dernières actualités de la recherche contre le sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.Une récente revue des études scientifiques existant sur le cancer de l’endomètre indiquerait une augmentation de son incidence et de sa mortalité, à mettre en lien avec l’ d’obésité actuelle. Pourtant, cette corrélation ne serait pas toujours connue des patientes, selon l’article publié en ligne dans le Journal of Clinical Oncology.

Selon des chercheurs du Centre Anderson du Cancer de l’Université du Texas à Houston, la mortalité liée au cancer de l’endomètre aurait plus que doublé, par rapport à la moyenne, chez les à indice de masse corporelle (IMC) compris entre 30 à 34,9 kg / m2 et aurait même été multipliée par six chez celles ayant un IMC> 40 kg / m2. Plus de la moitié des cancers de l’endomètre seraient actuellement attribuables à l’obésité, reconnue facteur de risque de cette maladie.

Pourtant, près de 60% des femmes interviewées dans une enquête ne savaient pas que l’obésité augmentait leur risque de développer un cancer de l’endomètre, selon les informations rapportées dans le Journal of Clinical Oncology.« À mesure que l’obésité prend de l’ampleur chez les jeunes femmes, les oncologues reçoivent des patientes de plus en plus jeunes atteintes du cancer de l’endomètre », notent les auteurs. « Cela implique une gestion clinique en faveur de la conservation ovarienne en cas de chirurgie et le choix de traitements préservant la fertilité. »

Source : L’obésité, facteur de risque du cancer de l’endomètre – Sciencesetavenir.fr

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *