Légumes et prévention de l’obésité

Un nombre impressionnant de publications médicales, d’études nutritionnelles, montrent l’évidence réelle du rôle des et sur la prévention de l’obésité.

Si pour beaucoup cette évidence ne doit plus être rappelée, il n’en reste pas moins utile de poursuivre ce but simple : faire consommer à nouveau aux enfants, aux adultes, ces produits essentiels pour notre .

Nous savons quels risques représente la malbouffe et quelles en sont les conséquences directes sur notre santé : obésité, hypertension, infarctus, AVC, diabète, problèmes articulaires, insuffisance respiratoire, cancers, etc.

L’une des causes de cette malbouffe : l’abandon trop fréquent des fruits et légumes, l’abandon des cuisines au profit de tout-prêt-trop-gras-trop-salé, les 80 % d’aliments d’origine industrielle que nous consommons en moyenne…. Un indicateur étonnant, et effrayant : le prix des fruits et légumes augmente en flèche ; celui des graisses et sucre chute dans les mêmes proportions. Une relation de cause à effet ? Le doute naît !

nutrition-1347749_1280

Fruits et légumes : des facteurs de longévité

Les recommandations PNNS sur ce principe sont plus que jamais d’actualité et très claires. http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-09/obesite_enfant_et_adolescent_-_recommandations_du_deuxieme_pnns.pdf

Manger des fruits et légumes s’avère d’autant plus essentiel que ce n’est pas qu’une question de goût –même s’il est essentiel dans une alimentation plaisir équilibré- ; il s’agit avant tout d’une question de prévention santé ! En n’omettant pas de pratiquer une activité sportive, bien entendu.

Les légumes, les fruits ne se consomment pas que sous leur forme brute. En compotes, en purées, en coulis, en jus, additionnés à des préparations culinaires : autant de raison d’en consommer à tout moment de la journée, en variant les goûts, les textures, les types de consommation… Et sans le moindre risque pour notre santé, bien au contraire.

Les apports caloriques sont moindres qu’avec une nourriture industrielle, les apports nutritionnels sont nettement plus élevés, plus signifiants pour notre organisme, notre santé. Il nous faut re-consommer des légumes de saison, moins chers, et plus riches en nutriments, en goût, que ne le sont des légumes de serre ! Toutefois, on peut les préparer en conserves, en congeler, sans que cela ne soit préjudiciable sur les qualités du produits.

face-1083872_1920

Les enfants : une cible essentielle !

Si on sait que les enfants aiment le sucre, il ne faut pas les y habituer ! Du moins faut-il apprendre à réguler cette consommation sucrée et les amener à manger, quelle que soit la forme prise, des fruits et légumes.

Par une approche progressive, pédagogique, ludique, sans jamais les forcer, leur réapprendre à manger des produits de saison peur leur permettre de retrouver un vrai sens du goût, de rééquilibrer leur alimentation, et au final, leur permettra d’être en bonne santé, limitant les risques des pathologies évoquées plus haut.

Le goût se découvre par l’échange, par la discussion sur ces produits auxquels ils ne sont plus habitués, par l’introduction de légumes, de fruits, dans des recettes qu’ils aiment, qu’ils connaissent déjà.

L’imagination, la préparation, quelques recettes ludiques, pourquoi pas préparées avec les enfants, permettront de recréer ce lien enfants – légumes. Pour cela, les efforts doivent être constants, et les initiatives se multiplient, telle celle mise en place par l’Obobs qui travaille depuis plusieurs années en partenariat avec Christian Etchebest.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.