L’anneau gastrique : interview-vérité (avant l’opération)

Une jeune fille a accepté de témoigner de façon anonyme, mais sans tabou, sur son , son état d’esprit avant, pendant et après la pose de l’anneau.

Cette interview sans concession est aussi le témoignage d’une jeune femme originaire de Guadeloupe, habitant maintenant Paris, étudiante âgée de 22 ans, sur ce qu’elle a ressenti quand elle était atteinte d’obésité sévère, et maintenant qu’elle va bien.

Comment avez-vous pris conscience de votre surpoids, de votre obésité ?

Depuis que je suis toute petite, mon père me disait que j’étais grosse et que je ne pourrai arriver à rien dans la vie. A force d’entendre cela, vous y croyez et vous ne cherchez pas être autrement.

A l’adolescence, je voyais les regards adressés aux autres filles et que je n’avais pas, je leur en voulais d’être belle et mince. Donc, c’est à cette époque que j’ai commencé à faire des et à être suivie par des médecins, je perdais, je maigrissais mais ce n’était jamais assez. Au bout d’un moment, vous savez, vous en avez marre et vous prenez des résolutions. Je ne voulais pas être ce dont mon père me parlait. Je voulais être, et je veux toujours d’ailleurs, être bien dans ma peau, et surtout dans ma tête.

Le regard des autres, essentiel dit-on, a-t-il influencé la décision de vous faire poser un anneau gastrique ?

Non, pour moi le regard des autres n’a pas contribué à prendre la décision de me faire poser un anneau gastrique. J’ai toujours été ronde, grosse même, depuis toute petite et j’en avais marre de faire des régimes et de voir que rien ne marchait. Donc j’ai décidé de me faire aider.

Au départ, je voulais mettre un ballon dans l’estomac (je ne connais pas exactement le nom scientifique) mais quand j’ai su qu’il fallait l’enlever au bout de 6 mois j’ai refusé, j’avais peur de regrossir et de devoir tout recommencer. Je me sentais mal dans ma peau, je ne me sentais pas sexy, je ne pouvais pas m’habiller comme je le souhaitais. Voila pourquoi j’ai pris cette décision radicale.

Quel était votre IMC et quels étaient vos comportements alimentaires avant cette opération ?

J’étais en obésité sévère avec un IMC de 37.1 ; mais avant cette opération, la nourriture pour moi, enfin manger, c’était un calvaire, je faisais toujours attention à ce que je mangeais, c’était devenu insupportable. Je ne suis pas trop sucré mais je mangeais plus que la normale. Je n’avais jamais la sensation d’être remplie : je mangeais, je mangeais et si on ne m’arrêtait pas,  je continuais, mon estomac n’était jamais rempli.

Connaissiez-vous les risques liés à cette chirurgicale ? Pourquoi et comment les avez-vous acceptés ?

Je connaissais les risques liés à cette méthode chirurgicale mais je m’étais renseignée sur Internet. De plus, j’ai rencontré un groupe de personne qui a pu m’expliquer et me rassurer sur les risques que pouvait comporter cette opération.

A suivre…

Share

3 pensées sur “L’anneau gastrique : interview-vérité (avant l’opération)

  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Bravo pour cette réussite.
    Comme le dit si bien le Dr Azzam, la chirurgie de l’obésité ne peut se faire sans le soutien d’une équipe pluridisciplinaire qui encadrera le patient. Elle ne peut également réussir sans une adhésion totale du patient : il est l’acteur principal sans lequel le « film » sera un « bide »…
    Il y a encore trop de patients qui pensent que la chirurgie est une solution miracle. Il y a encore des chirurgiens qui ne respectent pas les recommandations de la Haute Autorité de Santé et qui laissent leur patient dans la nature, sans aucun suivi nutritionnel,psychologique…
    Cela ne peut et ne doit pas continuer. C’est pourquoi, il est important d’avoir des sites ouverts à tous, concentrant des informations scientifiquement validées et permettant ainsi au patient d’être informé.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je suis la personne qui a fait cette ITW et je pense que votre commentaire illustre très bien ce que j’ai voulu exprimer.
    Je reste à disposition pour d’autres questions ou remarques.
    Babycakes

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Il est particulièrement intéressant et important d’avoir des témoignages sincères et objectifs , sans concession, mais lucide sur ces traitements de l’obésité avérée.
    Lorsqu’ils sont bien conduits , bien indiqués représentent pour les patients une vraie chance de solution durable.
    Bien entendu il ne faut pas croire à la solution miracle, indiquée pour tout le monde et à tous les cas d’obésité.
    C’est un projet individuel, conduit par le patient et soutenu par une équipe complète médico- chirurgicale, psychologique et nutritionelle. Le projet de ce duo patient – médecins doit conduire à une rééducation profonde et à l’acquisition d’une culture alimentaire nouvelle , une culture de l’exercice physique régulier, de l’estime de soi et du temps que le patient sera capable de seconsacrer.
    Un beau challenge qui , lorsqu’il aboutit au succès est gratifiant pour tous les acteurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.