La place du Pédiatre dans la prévention de l’obésité

Rendre hommage au travail des pédiatres dans le repérage des prises de poids excessives chez l’enfant.

Par le Dr Sophie Treppoz

Le pédiatre libéral qui s’occupe au quotidien des enfants de la naissance jusqu’à 18 ans, joue un rôle essentiel dans le repérage précoce d’une trop rapide.

En calculant de façon annuelle l’IMC de tous les enfants dès la naissance, et en traçant la courbe de corpulence dans le carnet de de l’enfant, le pédiatre peut repérer une croissance harmonieuse et régulière, ou, au contraire, s’inquiéter d’une prise de poids excessive. Ce rebond d’adiposité précoce (avant l’âge de 6 ans) est très fortement corrélé au risque de devenir obèse plus tard et mérite donc toute la vigilance des pédiatres.

Celui-ci est également en mesure de moduler son discours et sa vigilance en fonction du contexte parental (excès de poids ou non chez les parents et dans la famille), et du contexte socioéconomique de la famille.

Montrer la courbe de corpulence ainsi tracée est une action pédagogique très utile qui sert à convaincre des parents, qui ne remarquent pas le problème ou sont même parfois rassurés par les rondeurs de l’enfant. Culturellement, la représentation des rondeurs enfantines va souvent de paire avec la notion de bonne santé (il est « bien portant ») et personne n’imagine qu’un « petit ventre de bébé » qui persiste à 4 ans puisse être un souci. Personne non plus n’envisage de « mettre un enfant au régime », tellement les frustrations que cette image véhicule sont incompatibles avec l’innocence de l’enfance…

C’est donc souvent grâce à la répétition du message dans le temps (« attention au poids », surcharge pondérale etc.) que les parents assimilent l’information, s’en saisissent et décident de passer à l’action et demandent conseil au Pédiatre.

Ce repérage précoce permet, si la famille en comprend les enjeux, de faire le point sur les rythmes de vie de l’enfant (sommeil, activité physique, alimentation) et de les modifier si besoin est, afin d’endiguer la prise de poids excessive et d’éviter plus tard un surpoids ou une éventuelle obésité.

La collaboration ultérieure avec les médecins et infirmières des PMI – lors des bilans de santé à l’école entre 3 et 4 ans puis avec les équipes de santé scolaire à 5 ou 6 ans – est fondamentale et permet, grâce au traçage régulier de la courbe de corpulence dans le carnet de santé, de repérer le moment auquel cette prise de poids excessive s’installe.

Au-delà des pédiatres déjà bien sensibilisés et formés à ce repérage, tous les médecins s’occupant d’enfants doivent donc s’approprier cette mission de : « traquer » le rebond d’adiposité précoce sur les courbes de corpulence de tous les enfants qu’ils suivent sans attendre – comme c’est souvent le cas malheureusement – de se pencher sur la courbe quand on a l’impression « visuelle » que l’enfant est trop gros. Il faut anticiper une prise de poids excessive qui au début « ne se voit pas ». Quand cela se voit, ce sont déjà souvent des mois et parfois des années de retard qui sont pris sur les conseils judicieux à délivrer aux parents !
Si le médecin ne trace pas la courbe sur le carnet de santé, les parents peuvent légitimement et annuellement la réclamer !

Depuis 5 ans déjà, les pédiatres libéraux organisent une Journée Nationale gratuite de Dépistage de l’Obésité en janvier (la JNDOI) avec des conférences ou des consultations.

 


DOCUMENTATION

 Association Française de Pédiatrie Ambulatoire

Pétition en cours et en ligne : La pédiatrie de ville disparaît… Les enfants et les adolescents bientôt privés de leur spécialiste… Signons pour les enfants ! Cliquez ici

Une Université Canadienne lance une étude sur 250 adolescents issus des Réserves – plus touchés par l’obésité – pour aider les jeunes à manger plus sainement (en Anglais) 

Share

2 pensées sur “La place du Pédiatre dans la prévention de l’obésité

  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je pense que vous résumez dans cette remarque qui ressemble à un appel au secours tout ce que l’Observatoire de l’obésité doit se donner comme objectifs.
    Le but à atteindre dans l’information , l’éducation et au travers de nos futures actions sera d’orienter l’éducation , la sensibilité des parents comme des enfants vers des attitudes responsables, exemptes de frustrations et positives.
    Soutenez nous dans nos objectifs vous serez toujours les biens venus.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Comment réussir à inculquer les bonnes valeurs nutritionnelles à nos enfants lorsque l’environnement est « hostile » à l’école avec les goûters des camarades, à la télé avec des publicités incitant à toutes les dérives, etc.? Même quand on cherche à faire attention la tentation est souvent trop grande, encore plus pour un enfant qui a justement du mal à gérer la frustration…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.