La petite revue de presse de l’obésité

par Jacques Jolly

Voici quelques brèves relevées :

Dans Libération – Les sucreries rendent violent : en plus des problèmes de , lesenfants qui mangent des sucreries tous les jours présenteraient plus de risque d’être violent à l’age adulte selon une étude anglaise sur 18 000 personnes nées en 1970. Concrètement, les de 10 ans élevés aux douceurs ont un taux de condamnation pour violences plus élevé entre 29 et 34 ans.

A lire sur le web
TV5 Monde
La Tribune.fr

La cantine c’est pas bio : les issus de l’agriculture biologique ont représenté moins de 1% des achats alimentaires de la restauration collective en 2008. La barre symbolique des 1% pourrait être franchi en 2009. Peut mieux faire…

A lire sur le web
La dépêche AFP
La Dépêche.fr

12%, c’est la baisse globale de consommation de produits laitiers en France (selon l’Afssa) entre 1999 et 2007. Plus de la moitié des hommes et deux tiers des femmes n’ingèrent pas assez de calcium. Cela sent la carence.

A lire sur le web
Le Figaro.fr

Et retrouvez également notre fil d’info continu dans le menu de droite avec Twitter

Share

2 pensées sur “La petite revue de presse de l’obésité

  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je voulais simplement réagira la brève concernant le bio dans les cantines. Ne sommes nous pas en train de nous tromper de problème.
    Le surcout du bio ne devrait-il pas être consacré plutôt à des plats et des repas plus équilibrés et une cuisine qui développe le goût et la curiosité de l’exercer.
    La restauration scolaire ne part-elle pas de trop loin pour se consacrer d’emblée à des finesses luxueuses tels que le bio ?

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    La fraise Haribo n’est plus ma copine car elle rend les enfants rouges de colère! PAs sur qu’ils vont apprécier le radis noir?

    * Quand les produits Bio seront subventionnés comme les véhicules verts, ils entreront dans nos plats. Mais n’est-ce pas une histoire de gout plutot que de santé?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.