Jeûner pour maigrir ou comment s’abîmer la santé et le corps sans résultat

 

2898096141_3e68c30629.jpgUn jeûne absolu 

Le jeûne est une méthode de plus en plus à la mode pour maigrir, malgré un non sens scientifique et physiologique. 

La doctrine la plus farfelue, sans être la seule, est celle du « respirianisme », qui propose une grève totale de la faim à ses adeptes, ce qui est complètement sain (n’est-ce pas ?), et leur permettra de vivre longtemps et en bonne

Les respiriens souhaitent vivre de « non digestive » : ils introduisent peu à peu dans leur vie le prana, « air de vie » ou « énergie de vie » « lumière » – ce qui explique le titre du documentaire qui leur est consacré « Lumière » sorti en décembre sur les écrans français ; et dans le même temps, mangent de moins en moins de nourriture dite « digestive ». 

 

Un danger pour la santé physique et psychique

Pourtant, l’absence de nourriture est une technique utilisée dans les lieux de torture (dans les stalags staliniens), mais aussi une des méthodes de « transformation » dans les mouvements sectaires : jeûner crée artificiellement une sensation de légèreté (toute anorexique vous le dira) et de décalage avec la réalité (malaises et hypoglycémie). 

Alors comment se fait-il que des gens puissent affirmer qu’un jeûne complet est bon pour , sans compter l’effet yoyo, qui permet de reprendre tous les kilos perdus si rapidement ? Car la majorité de ce poids disparu n’est évidemment pas de la graisse : le corps se sentant menacé par une diète prolongée, retient le gras pour survivre et laisse partir l’eau, puis les muscles. Vous perdez donc de la masse musculaire, et ensuite vous reprenez du gras car votre corps se prémunit contre la prochaine famine en stockant les calories. 

 

Le respirianisme discrédité 

Heureusement cette théorie absurde est largement discréditée : sa créatrice Ellen Greve a reçu « l’IGNobel prize » en 2000, nobel parodique décerné par un jury de véritables chercheurs. Des journalistes ont pu vérifier ses placards remplis de nourriture, et elle est complètement ridiculisée en Australie, son pays d’origine. 

Malgré l’évidence qu’une grève de la faim ne saurait être bonne pour la santé, les jeûnes plus ou moins longs fleurissent dans les divers régimes. 

Un peu d’attention, de bon sens, l’aide d’un médecin ou d’un nutritionniste peuvent vous donner un regard critique sur toutes ces méthodes. 

 


DOCUMENTATION

 

UFC-Que choisir 

L’Union Nationale de Défense des Famille et de l’individu Victime des sectes 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.