Epidémie d’obésité

Quand Davos 2013 demandait une action politique forte contre l’obésité !

Si rien n’est fait immédiatement, la plupart des pays européens risquent de connaître un accroissement, parfois spectaculaire, du et de l’obésité d’ici à 2030. L’alerte a été lancée par l’Organisation mondiale de (OMS) mercredi 6 mai, lors du congrès européen sur l’obésité qui se déroule à Prague, où une modélisation conduite par les docteurs Laura Webber (UK Health Forum) et Joao Breda (bureau régional Europe de l’OMS) a été dévoilée.

Cette sombre perspective, touchant les hommes comme les femmes, pourrait concerner la grande majorité des 53 pays de la région Europe, telle que la définit l’OMS, incluant l’Europe orientale et l’Asie centrale. Dans la plupart de ces pays, la progression de l’obésité ne marque pas de pause depuis 2010.

Le phénomène n’est pas propre à l’Europe. Entre 1980 et 2014, la prévalence de l’obésité dans le monde a fait plus que doubler. Touchant pays riches et pays pauvres, adultes et enfants, le surpoids et l’obésité frappent désormais près de 30 % de l’humanité, selon une vaste étude publiée l’an dernier par The Lancet. Ces excès de poids sont définis selon la valeur de l’indice de masse corporelle (IMC, rapport de la masse en kilos divisée par la taille, en mètre, au carré) : à partir de 25, on est en surpoids ; à partir de 30, on est obèse.

89 % de femmes en surpoids en Belgique et Bulgarie en 2030

Pourtant le  Forum économique mondial 2013 (World Economic Forum), fondation à but non lucratif dont le siège est à Genève. Il réunit chaque année  des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques du monde entier ainsi que des intellectuels et des journalistes, afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète, y compris dans les domaines de la et de l’environnement avait alerté l’opinion publique  et donnait dans ses conclusions quelques points d’alarme

« Avec quelque 1,4 milliard de personnes de plus de 20 ans en surpoids, l’obésité est devenue une quasi pandémie mondiale exigeant des actions concrètes et urgentes, ont expliqué ce week-end à Davos des experts en santé et nutrition.

Leur inquiétude est telle qu’ils estiment que ce fléau doit désormais être combattu par les responsables politiques au même titre que le tabagisme. »

Cette prise de conscience générale  pouvait nous laisser espérer que cette réunion de groupe pouvait être fondatrice d’une décision politique forte comme cela a été évoqué, puis d’une décision à prendre au niveau du G20.

Mais il  n’en a rien été et la situation n’a fait que se dégrader.

Comme le montre cette infographie, il est  pourtant plus que temps d’agir :

surpoids dans le monde

repartition hommes femmes surpoids

afp sudouest

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.