Le Centre d’Information de la Diététique Minceur dévoile les résultats de son 2ème baromètre

Le Centre d’Information de la Diététique Minceur dévoile les résultats de son 2ème baromètre, réalisé avec TNS Sofres. Les Diététiques Minceur prouvent une nouvelle fois leur efficacité : 80% des personnes les ayant utilisés déclarent avoir perdu du poids*. Ce baromètre révèle également qu’une large majorité des consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur sont très satisfaits de la obtenue car celle-ci s’est maintenue dans le temps.

La majorité des consommateurs plébiscitent la convivialité des Aliments Diététiques Minceur 65 % des personnes interrogées déclarent que les Aliments Diététiques Minceur leur ont permis de suivre un tout en gardant des repas avec leurs proches. 76% des personnes interrogées apprécient qu’ils puissent être associés à des aliments courants et 70% trouvent qu’ils s’adaptent parfaitement à leurs habitudes alimentaires. D’ailleurs, le repas à la maison est pour 78% des personnes interrogées le moment privilégié pour la consommation d’Aliments Diététiques Minceur.

95 % des personnes interrogées décident de suivre un régime à base d’Aliments Diététiques Minceur de leur propre initiative Les résultats de ce second baromètre montrent que 95% des consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur ont choisi de consommer ces produits de leur propre initiative. Tout en ayant cette démarche individuelle, ils expriment un besoin d’encadrement, puisque 96% des consommateurs reconnaissent l’importance de la réglementation appliquée aux Aliments Diététiques Minceur.

79% des consommateurs sont satisfaits des résultats obtenus Le second baromètre du Centre d’Information de la Diététique Minceur montre que l’efficacité des Aliments Diététiques Minceur est plébiscitée par 79% des consommateurs qui se déclaraient satisfaits des résultats obtenus. Cette efficacité est ancrée dans la durée : 77% des personnes ayant déclaré avoir perdu du poids ont réussi à maintenir le poids obtenu dans le temps.

66% des personnes interrogées déclarent avoir confiance en ces produits Si les consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur accordent leur confiance à ces produits, c’est pour deux raisons principales : 65% reconnaissent que la composition de ces produits est encadrée et 72% admettent que les substituts de repas et en-cas hyperprotéinés évitent les carences nutritionnelles.

57% des personnes interrogées souhaitent perdre moins de 5 kilos Ce second baromètre démontre qu’une perte de poids raisonnable, moins de 5 kilos, concerne 57% des consommateurs d’Aliments Diététiques Minceur. De même, on observe que le rythme du régime suivi est très flexible avec les Aliments Diététiques Minceur. En effet, 58% des consommateurs les consomment tout au long de l’année, 37% les consomment avant l’été, et 24% les consomment après les fêtes.

Comme le souligne Pierre Azam, endocrinologue et nutritionniste,fondateur de l’Observatoire de l’Obésité (ObObs) : « Perdre du poids passe nécessairement par une prise de conscience de ses mauvaises habitudes alimentaires et un effort pour les changer à long terme. Un régime efficace est un régime que l’on supporte physiquement et moralement. Les Aliments Diététiques Minceur rendent possible une perte de poids sûre et encadrée et permettent de revenir progressivement à de bonnes habitudes alimentaires afin que celles-ci s’inscrivent dans la durée. »

« Nous vivons dans une société où la minceur envahit notre quotidien, s’affiche à la une des magazines et devient un idéal de beauté. On ne souhaite pas maigrir, en premier lieu, pour être en meilleure santé mais pour être beau et pour rentrer dans une norme sociale. En revanche, être en surpoids est dévalorisant. La recherche de la minceur est ambivalente, les consommateurs sont désorientés, en perte de repères. Il s’agit moins de faire un régime restrictif à proprement parler que d’un souci de soi ou d’une envie de s’occuper de son corps au travers de son alimentation ou d’activité sportive. Dès lors, le régime est une vraie réflexion sur soi, une attitude de maîtrise qui passe par le contrôle de son poids : c’est la notion de corps partenaire versus corps objet. »

Matthieu Duboys de Labarre sociologue.

*Enquête réalisée en juillet 2012 auprès de 200 individus âgés de 18 à 64 ans, consommateurs de substituts de repas

ou en-cas hyperprotéinés. Interviews réalisées online (CAWI : computer-assisted web interview) auprès de nos panelistes (access panel LSR). L’ensemble des résultats de ce baromètre est disponible sur simple demande ou bien à télécharger sur le site du Centre d’Information de la Diététique Minceur : www.dietetique-minceur.org

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *