Alli : une 3ème voie pour la prise en charge de l’obésité ?

La polémique suscitée par la mise en vente « libre » d’Alli il y a quelques mois a totalement occulté une avancée pourtant marquante dans le champs des possibles prises en charge du problème de poids.

 

Jusqu’à présent, lorsque vous souffriez de , deux options s’offraient à vous lorsque vous choisissiez de « faire quelque chose » : vous en remettre à un régime (miracle si possible) ou bien aller voir un médecin.

L’arrivée d’Alli offre une alternative quelque peu différente. En effet, Alli est une version « allégée » d’un traitement délivré uniquement sur ordonnance. Le fait est que cette pilule est loin d’être magique et oblige à respecter quelques règles d’hygiène , sous peine de subir quelques désagréments.

Le choix de recourir à Alli permettrait donc une salvatrice responsabilisation de la personne entrant dans une démarche personnelle de lutte contre le surpoids.

Bien entendu, connaître son état de santé et savoir où l’on se situe par rapport à une nécessitant une véritable prise en charge médicale et une éventuelle intervention est nécessaire.

Mais pour toutes les personnes se situant clairement en situation de surpoids mais voulant quand même rester hors systèmé médical, Alli offre un compromis qui peut se révéler satisfaisant.

Cette nouvelle donne est intéressante à analyser car l’on se situe hors des shémas plus classiques des « pilules miracles » ou des traitements radicaux.

Devoir déjà affronter le regard des autres, son reflet dans le miroir, sont déjà des épreuves parfois suffisamment insupportable pour en plus devoir se considérer forcément comme « malade ».

L’obobs souhaite véritablement offrir un nouveau regard sur ces problématiques : il faut replacer la personne au coeur du dispositif et lui offrir une prise en charge globale et une écoute de qualité afin de placer le curseur de la mise en place d’un processus vers un mieux-être au bon niveau pour éviter tout découragement.

N’hésitez pas à réagir !

Mots-clés : obésité prise en charge surpoids malade médecin
  médical régime polémique Alli    


DOCUMENTATION

Dossier de la revue Marie-Claire

Impact Pharmacien (cliquer sur les images pour agrandir) – février 2009

Share

3 pensées sur “Alli : une 3ème voie pour la prise en charge de l’obésité ?

  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Bonjour,
    je trouve votre approche de la prise en charge de l’Obésité un peu réductrice. On aurait d’après vous le choix entre un régime miracle, aller voir son médecin ou avaler la pilule ALLI.
    C’est bien mal connaître les prises en charge réelles: diététicienne, associations d’écoute et de soutien des obèses, prise en charge psychologique si nécessaire, travail sur l’image de soi…

    Dans tous les cas, c’est une prise en charge pluridisciplinaire qui est optimale.
    Alli seul ne soignera jamais un patient obèse! N’entretenez pas le mythe SVP

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Bonjour Laure,

    Merci pour votre commentaire. Néanmoins, vous avez sans doute lu trop rapidement l’article… La démarche même de l’OBOBS est de prôner une prise en charge globale et interdisciplinaire des
    personnes exposées à ces problèmes [lien vers la
    présentation de l’Observatoire de l’Obésité], comme le conclut cet article :

    « Cette nouvelle donne est intéressante à analyser car l’on se situe hors des shémas plus classiques des « pilules miracles »
    ou des traitements radicaux.

    Devoir déjà affronter le regard des autres, son reflet dans le miroir, sont déjà des épreuves parfois suffisamment
    insupportable pour en plus devoir se considérer forcément comme « malade ».

    L’obobs souhaite véritablement offrir
    un nouveau regard sur ces problématiques : il faut replacer la personne au coeur du dispositif et lui offrir une prise en charge globale et une écoute de qualité afin de placer le curseur de la
    mise en place d’un processus vers un mieux-être au bon niveau pour éviter tout découragement. « 

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Souvent, la personne obèse ne va plus chez son médecin car elle a tellement entendue la sacro-sainte phrase : « si vous voulez maigrir, mangez moins »…
    ALLI, dont la molécule a une histoire scientifique de plus de 15 ans, a été mis en vente dans les pharmacies derrière le comptoir. Cela a deux avantages :
    – la personne obèse a souvent comme seul lien avec un professionnel de santé, son contact avec le pharmacien pour l’achat de ses anti-inflammatoires ou autres médicaments nécessaires aux maladies associées
    – ALLI est une molécule reconnue tandis que bon nombre de sachets de poudre de « perlin pinpin »sont vendus sans aucun commentaire et peuvent parfois, en raison de leur dosage anarchique, ne pas correspondre à la personne et lui provoquer des problèmes.
    Enfin, un dernier conseil et des plus importants : attention aux ventes sur internet. En France, nous avons une institution qui valide la sécurité du médicament. ALors, appuyons-nous sur elle pour nous soigner…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *